Trouver sa vocation : Dre Jennifer Landry aide de jeunes adultes souffrant de maladies respiratoires rares

Chacun compte dans sa vie une personne qui, à son insu ou non, façonne notre avenir. La Dre Jennifer Landry, une pneumologue à l’Institut thoracique de Montréal (ITM) du Centre universitaire de santé McGill a décidé de consacrer sa vie à aider les gens souffrant de maladies respiratoires après avoir rencontré Stephanie, une jeune femme atteinte de fibrose kystique (FK). La FK est la maladie génétique mortelle la plus répandue chez les enfants et les jeunes adultes canadiens. La maladie affecte considérablement leur respiration et leur digestion. Il n’existe toujours pas de cure.

« Stephanie avait à peu près mon âge. Nous nous sommes rencontrées lorsque j’étudiais en médecine », se rappelle Dre Landry. « La FK est une maladie difficile, mais elle l’a affrontée avec sérénité. Elle n’en faisait pas grand cas. Elle vivait une vie aussi normale que possible, sans se plaindre. C’est son courage et son regard positif sur la vie qui m’ont donné envie d’aider ceux qui étaient aux prises avec une maladie pulmonaire. »

Faciliter la transition des soins pédiatriques aux soins adultes

Dre Landry est maintenant directrice de l’unité PATROL de l’ITM, un acronyme pour Pediatric to Adult TRansition Orphan Lung Disease Unit (Unité de transition des soins pédiatriques à adultes pour des maladies pulmonaires orphelines). Elle traite de jeunes adultes souffrant de maladies respiratoires rares qui sont passés récemment des soins pédiatriques aux soins adultes à l’ITM.

La plupart des maladies qu’elle traite ont des noms compliqués, comme la dyskinésie ciliaire primitive (DCP), un trouble qui se caractérise par des infections chroniques des voies respiratoires et une position anormale des organes internes, ou la dysplasie broncho-pulmonaire (DBP), une maladie qui affecte les personnes nées prématurément, et la lymphangioléiomyomatose (LAM), une maladie pulmonaire rare qui touche les jeunes femmes en âge de procréer.

Dre Landry trouve son travail des plus gratifiants. « Je me mets à la place de mes patients qui sont de jeunes adultes et doivent naviguer dans un système de soins de santé complexe. Il ne faut pas oublier que ces adolescents ont été étroitement suivis par la même équipe pédiatrique, souvent depuis leur plus jeune âge. Ils doivent quitter tout ce qui leur est familier, tout en devenant plus responsables de leurs soins de santé, que ce soit en prenant des rendez-vous, en effectuant le suivi de soins ou en remplissant des ordonnances. Cela peut sembler trop à gérer. »

Dre Landry dit à chaque patient : « Nous vivons tout cela ensemble ». « Je suis honnête avec chaque patient. Je ne suis pas une spécialiste des nuances de chaque maladie pulmonaire et de chaque symptôme, mais je promets aux patients de travailler avec eux, de collaborer avec eux, de trouver des solutions et des réponses. C’est satisfaisant de savoir qu’on fait une différence et qu’on aide quelqu’un à avoir une meilleure qualité de vie. »

Aidez-nous à soutenir des médecins comme Dre Landry.
Donnez aujourd’hui.

2018-05-18T12:43:28+00:00