Loading...
Impact mondial : recherche et enseignement 2018-05-18T12:43:23+00:00

Impact mondial de l’ITM : Recherche et enseignement

Depuis les années 1930, l’Institut thoracique de Montréal (ITM) est un hôpital d’enseignement de l’Université McGill. À ce titre, son mandat comporte trois volets : offrir aux patients des soins hautement spécialisés, effectuer de la recherche et former la prochaine génération de médecins, de chercheurs, d’infirmières et de professionnels de la santé. D’ailleurs, l’équipe de recherche de l’ITM a été à l’origine de nombreuses découvertes médicales extraordinaires au fil des ans.

À la recherche de réponses : trouver des traitements et des cures

Depuis près de 45 ans, les chercheurs renommés de l’ITM sont des chefs de file dans le domaine des maladies respiratoires. Ils tentent de mieux comprendre les causes profondes des problèmes respiratoires afin de mettre au point de nouveaux traitements et trouver des remèdes. Leur but ultime est d’alléger la souffrance et de permettre aux patients de vivre mieux et plus longtemps.

Le Programme de recherche translationnelle sur les maladies respiratoires, qui constitue un élément important de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill, s’appuie sur le succès des Laboratoires Meakins-Christie et de l’Unité de recherche respiratoire, épidémiologique et clinique. Ce programme vise à rapprocher davantage les chercheurs fondamentaux, cliniques, les chercheurs en santé de la population et en recherche évaluative, tant en médecine adulte que pédiatrique.

Ces unités de recherche entretiennent des liens étroits avec l’ITM, ce qui fait en sorte que les résultats de recherche les plus récents sont rapidement transposés en nouveaux traitements et programmes afin que tous les patients ayant des problèmes respiratoires puissent en bénéficier, peu importe où ils se trouvent.

La recherche effectuée aux Laboratoires Meakins-Christie, ainsi qu’à l’Unité de recherche respiratoire, épidémiologique et clinique, s’organise autour des quatre principaux thèmes suivants :

  • Maladies chroniques des voies respiratoires
  • Inflammation et infection pulmonaires
  • Troubles neuromusculaires et maladies respiratoires
  • Troubles respiratoires du sommeil

Tong Li, chercheur à l’ITM, effectuant une expérience au laboratoire du Dr Petrof.

On compte 28 chercheurs affiliés à l’ITM qui se consacrent uniquement à comprendre et à éradiquer les maladies respiratoires. Ils mènent notamment des recherches sur des traitements et des remèdes pour la tuberculose, la maladie pulmonaire obstructive chronique, l’asthme, la fibrose kystique, le cancer du poumon, la réadaptation pulmonaire, l’éducation liée à la gestion/autogestion des maladies, la maladie pulmonaire professionnelle, la santé pulmonaire en fonction des sexes et l’apnée obstructive du sommeil.

Des découvertes extraordinaires

Depuis 1972, les chercheurs des Laboratoires Meakins-Christie ont à eux seuls fait paraître plus de 2 000 articles originaux dans des publications évaluées par les pairs. Ils ont écrit plus de 100 chapitres dans des ouvrages spécialisés et rédigés de nombreux livres. Au fil des ans, ils ont mis au point plusieurs techniques avant-gardistes qui facilitent l’évaluation et le diagnostic de maladies pulmonaires humaines, notamment le volume de fermeture, la pression d’occlusion buccale, et la mesure de l’activité du diaphragme à l’aide d’électrodes de surface et œsophagiens.

Les chercheurs ont également établi le modèle de rat brun de Norvège de l’asthme extrinsèque, élargi les applications de la technique de capsule alvéolaire, mis au point le logiciel de reconstruction en 3D des cellules et ont inventé une technologie permettant d’effectuer des mesures exactes de la physiologie complexe de la souris. On compte également une série d’équipement de mécanique musculaire, notamment un test de motilité in vitro, un test de trappe au laser et tout un appareillage de test de mécanique musculaire.

Depuis les années 1970, l’Unité de recherche respiratoire, épidémiologique et clinique a réalisé de nombreuses découvertes, incluant :

  • La réduction de la fonction pulmonaire et les risques de cancer associés à différents types d’exposition à l’amiante.
  • La prévalence de l’asthme et les facteurs de risque liés à sa manifestation, selon un échantillonnage de population au Canada et à l’étranger.
  • L’utilisation et l’interprétation correctes de tests de diagnostic pour l’infection tuberculeuse latente.
  • Le remplacement de la bronchoscopie par des échantillons de crachats obtenus à l’aide d’inhalation de solution saline pour provoquer la toux dans le cadre du diagnostic de la tuberculose [cela permet d’effectuer un meilleur diagnostic, tant dans des environnements aux ressources importantes que minimes, par ex. dans des pays en développement].
  • L’utilisation réussie d’un nouveau régime posologique plus limité pour le traitement de l’infection tuberculeuse latente.
  • L’élaboration et la preuve d’efficacité d’un programme de réadaptation et d’autogestion par les patients souffrant de la MPOC, maintenant utilisé dans le monde entier.
  • L’association de l’utilisation d’inhibiteur de pompe de protons (médicaments antiulcéreux) et de la manifestation de l’infection à Clostridium difficile.

Aidez-les à trouver des solutions

Les dons à l’Institut thoracique de Montréal aident à financer la recherche sur les maladies respiratoires. Grâce à votre soutien, l’équipe novatrice formée de scientifiques comptant parmi les meilleurs au monde peut réussir à trouver de nouveaux traitements améliorés et finir par éradiquer des maladies respiratoires.

L’ITM est reconnu mondialement pour le calibre de ses recherches et de son enseignement. Plusieurs anciens étudiants de l’ITM ont dirigé les plus grandes organisations respiratoires du monde.

La formation de la prochaine génération de spécialistes et de chercheurs en médecine respiratoire

L’ITM a pour mandat de former des étudiants, des résidents, des boursiers et des scientifiques en médecine venant de partout dans le monde, ainsi que des infirmières et des étudiants en sciences reliées à la santé de l’Université McGill. Des diplômés en médecine des quatre coins du monde rivalisent pour avoir la chance de poursuivre leurs études sous la tutelle de chercheurs et de cliniciens affiliés à l’ITM. Les membres de l’équipe de l’ITM transmettent leurs connaissances et leurs compétences à ces étudiants et ces derniers s’appuieront sur celles-ci tout au long de leur carrière.

Les stagiaires à l’ITM deviendront la prochaine génération mondiale de professionnels, de chercheurs et de chefs de file du domaine de la santé qui traiteront des patients souffrant de maladies respiratoires et mettront tout en œuvre pour trouver des thérapies et des traitements novateurs menant aux cures de demain.

Toutes les organisations respiratoires du monde ont été dirigées par des médecins ayant déjà étudié à l’Institut thoracique de Montréal, y compris l’American Thoracic Society, la European Respiratory Society, l’Asian Pacific Society of Respirology et la Société canadienne de thoracologie. Il s’agit d’une réalisation remarquable qui confirme le calibre du programme d’enseignement de l’ITM.

Hussein Tai, un étudiant en inhalothérapie au collège Vanier.

Aidez-nous à aider des millions de gens. Donnez aujourd’hui.