Programme de dépistage du cancer du poumon2018-11-15T14:21:19+00:00

Aidez-nous à lancer le premier programme de dépistage du cancer du poumon au Québec

Le cancer du poumon est désormais le diagnostic le plus courant au Québec. C’est la principale cause de mortalité au Canada, tant chez l’homme que chez la femme. En fait, le cancer du poumon tue plus de femmes au Québec que le cancer du sein.

Malheureusement, ce cancer est souvent diagnostiqué à un stade avancé, lorsqu’il s’est propagé à l’extérieur des poumons et qu’il ne peut être retiré. En pareil cas, il faut le traiter avec la chimiothérapie et la radiothérapie. La clé repose dans le diagnostic précoce, c’est incontestable. Il permet d’extraire et de traiter ce type de cancer quand il est petit, et quand il peut être enlevé.

Pour détecter un cancer du poumon, une tomodensitométrie (CT scan) à faible radiation peut être utilisée sur ceux qui présentent un risque élevé de le développer. Ceci permet de réduire le taux de mortalité jusqu’à 20 % pour les hommes et 46 % pour les femmes ! Aucun autre traitement n’est aussi efficace.

Cependant, il n’est pas encore possible d’effectuer un dépistage précoce de ce cancer dans cette province. Le personnel de l’Institut thoracique de Montréal (ITM) du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) prévoit de lancer le premier programme de dépistage du cancer du poumon au Québec. Dre Nicole Ezer dirigera ce programme unique. Elle proposera un dépistage par CT scan aux patients qui ne présentent aucun symptôme pour détecter la présence de très petites cellules cancéreuses ou de zones précancéreuses… suffisamment tôt pour que ces patients soient traités et guéris.

Manon Dion, patiente de l’ITM, avec son mari, Pierre Pilon

Cette année, votre don pour l’appel annuel de la Fondation de l’Institut thoracique de Montréal nous aidera à lancer cet incroyable programme de dépistage du cancer du poumon.

Votre don aidera des patients comme Manon Dion. Manon a 57 ans, elle est mariée depuis 34 ans et est mère de deux enfants. Elle a également cessé de fumer afin d’améliorer sa santé. Elle a subi un CT scan, car elle avait contracté une infection rénale. C’est par hasard que les médecins ont trouvé une petite tache au bas de ses poumons : un cancer du poumon. Elle était surprise, car elle ne présentait aucun symptôme ! Manon a eu de la chance : son cancer a été diagnostiqué à un stade précoce. Elle a subi une intervention chirurgicale en juin et, aujourd’hui, elle est maintenant guérie. Manon se trouve chanceuse d’avoir subi ce CT scan au bon moment. Elle est rassurée à l’idée de pouvoir vieillir, entourée de ses enfants et de ses petits-enfants. Cependant, il ne faut pas oublier qu’on lui a diagnostiqué ce cancer par hasard.

Votre don à la Fondation de l’Institut thoracique de Montréal permettra à Dre Ezer et son équipe de lancer le premier programme de dépistage du cancer du poumon au Québec. Aidez-nous à vaincre la principale cause de décès par cancer chez les Canadiens. Faites preuve de générosité !

Soutenez notre appel annuel. Aidez-nous à démarrer notre nouveau
programme de dépistage du cancer du poumon.