Pourquoi j’aime mon travail : l’infirmière Joanie Bernier a trouvé sa vocation

Joanie Bernier prédit que son premier et son dernier emploi seront à l’Institut thoracique de Montréal (ITM) du Centre universitaire de santé McGill. L’infirmière coordonnatrice aime tellement son travail qu’elle compte prendre sa retraite de l’ITM en 2041! On peut dire que Joanie a trouvé sa voie.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles elle aime tant les soins infirmiers, mais les plus importantes sont qu’elle a des collègues fantastiques et la chance d’interagir avec des patients et de leur fournir le confort et la sécurité dont ils ont besoin lorsqu’ils sont les plus vulnérables.

« Chaque soir, lorsque je rentre à la maison, je sais que j’ai fait une petite différence dans la vie de mes patients. Et c’est vraiment satisfaisant », affirme-t-elle. « La plupart des patients de l’ITM souffrent de maladies respiratoires chroniques, ce qui fait que nous les voyons souvent et nous finissons par bien les connaître. Nous essayons de les soutenir de toutes les façons possibles. »

L’ITM est comme une grande famille

Joanie est arrivée à l’ITM par accident. « En fait, confie-t-elle, je n’ai pas choisi l’ITM : c’est l’ITM qui m’a choisie. Je faisais un stage à l’ITM et je trouvais que c’était une grande famille. Je ne voulais tout simplement pas partir. L’ambiance était excellente. Tout le monde s’entendait et travaillait bien ensemble. C’est difficile à expliquer, mais l’ITM est une place spéciale. »

Joanie a obtenu son diplôme en sciences infirmières de l’Université Laval et travaille à l’ITM depuis 11 ans. Depuis les cinq dernières années, elle est l’infirmière coordonnatrice de la Clinique de fibrose kystique (FK). Elle gère les soins des patients atteints de FK, en plus d’être leur personne-ressource. S’ils ne se sentent pas bien, s’ils ont une question au sujet de leurs médicaments ou des soins de suivi, ils appellent Joanie. Elle répond à leurs questions, évalue leur état de santé, leur donne des conseils et, si nécessaire, s’organise pour qu’ils soient vus par un médecin.

Joanie estime qu’être infirmière n’est pas juste un emploi : c’est une vocation. Elle prévient les jeunes qui songent à choisir cette profession que les infirmières comptent parmi les personnes qui travaillent le plus fort dans le système de santé, qu’elles ne sont pas bien payées et que le travail peut parfois être épuisant sur le plan émotif, mais elle ajoute que : « quand on aime son travail et qu’on aime aider les gens, être infirmière est une profession extrêmement gratifiante. »

Aidez-nous à aider des infirmières comme Joanie.
Donnez aujourd’hui.

2018-05-18T13:11:00+00:00