Loading...
Histoire de l’ITM2018-05-18T12:43:22+00:00

Histoire de l’Institut thoracique de Montréal

L’Institut thoracique de Montréal portait à l’origine le nom d’Institut Royal Edward. Il a ouvert ses portes en octobre 1909 et était situé sur la rue Belmont, là où se trouve actuellement la Gare centrale de Montréal. Sa mission première était de traiter les gens atteints de tuberculose, d’étudier la maladie et de prévenir sa propagation.

L’Institut a été officiellement inauguré par le roi Édouard VII, malgré le fait que ce dernier se trouvait à des milliers de kilomètres de là, dans le Sussex en Angleterre. Le roi a envoyé un télégramme qui a déclenché l’ouverture des portes de l’Institut. Cette inauguration inusitée a fait sensation. Au moins 15 journaux de partout dans l’Empire britannique ont publié des articles sur cette cérémonie d’ouverture originale.

« Sa Majesté, le roi Édouard VII, qui se trouvait à 4 200 km de là, dans la bibliothèque de West Dean Park à Chichester, a actionné l’interrupteur qui a envoyé un courant électrique par-delà les flots de l’Atlantique et inauguré officiellement le nouvel Institut Royal Edward cet après-midi. »The Montreal Herald, 21 octobre 1909.

« L’événement, un véritable exploit scientifique, était l’occasion pour le roi et ses loyaux sujets de se réunir afin de faire honneur à une œuvre dont le but est d’alléger les souffrances de l’humanité ordinaire. »Montreal Witness, 23 octobre 1909

Interrupteur de télégraphe ayant permis d’ouvrir les portes à l’aide d’un signal transatlantique à l’Institut Royal Edward, 1909.

Nouvel emplacement et mandat élargi

Dans les années 1930, l’Institut a déménagé sur la rue Saint-Urbain et est devenu un hôpital d’enseignement de l’Université McGill. Grâce à la découverte et à la distribution des antibiotiques dans les années 1940, la tuberculose est devenue beaucoup moins répandue. L’ITM a élargi sa sphère de compétence, proposant des soins et effectuant des recherches sur un vaste éventail de maladies respiratoires.

St-Urbain

En 1972, les Laboratoires Meakins-Christie, un centre de calibre mondial consacré à la recherche portant sur les maladies respiratoires, ont été ouverts, ce qui a amorcé une période incroyable de découverte qui se poursuit encore aujourd’hui.

L’ITM a vécu quelques fusions volontaires dans les années 1990. Il s’est d’abord joint en 1994 à l’Hôpital Royal Victoria, avec lequel il avait toujours collaboré étroitement. Il a été rebaptisé l’Institut thoracique de Montréal de l’Hôpital Royal Victoria. Puis en 1997, l’Hôpital Royal Victoria, l’Institut thoracique de Montréal, l’Hôpital général de Montréal, l’Hôpital neurologique de Montréal et l’Hôpital pour enfants de Montréal ont fusionné pour devenir les membres fondateurs du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), l’un des centres de santé universitaires les plus grands et modernes en Amérique du Nord. L’Hôpital de Lachine s’est joint au CUSM en 2008.

Pendant des années, le domicile de l’ITM sur la rue Saint-Urbain était connu comme un lieu chaleureux et humain. Mais au 21e siècle, l’édifice était devenu trop vieux pour continuer à offrir des soins de santé modernes, ce qui était également le cas de plusieurs autres édifices du CUSM. Le 14 juin 2015, l’Institut thoracique de Montréal a effectué un déménagement historique en suivant l’Hôpital Royal Victoria et l’Hôpital pour enfants de Montréal pour s’installer dans des installations lumineuses et modernes au site Glen du CUSM, situé au coin de la rue Décarie et du boulevard de Maisonneuve. Ce déménagement a permis à l’Institut thoracique de Montréal de continuer à offrir ses soins aux patients et ses recherches qui lui ont mérité des prix, d’établir des normes internationales en matière de soins respiratoires, ici même à Montréal.

Une brève histoire de l’Institut thoracique de Montréal, et de la médecine et la recherche respiratoires au Québec

Histoire de l’Institut thoracique de Montréal

Aidez-nous à aider des millions de gens. Donnez aujourd’hui.